jeudi 13 avril 2017

moi Gwénaouel Houet invite Christian Jacob à Granville mardi 18 avril 2017

Pas rancunier mon boss et collègue dépouté à l'Assemblée Nationale ou a-t-il oublié lui aussi la séquence?
Je parle bien sûr de Christian Jacob, le président du groupe parlementaire Les Répoublicains au Palais Bourbon.

Pour la petite histoire, je le fais venir à Granville mardi 18 avril 2017 pour animer une réunion publique LR dans le cadre de l'élection présidentielle.

Je n'en reviens quoisiment pas qu'il ait accepté l'invitation. 
Il y a trois ans, le 4 juin 2014, je l'avais mis en grande difficulté dans l'émission matinale de Jean-Jacques Bourdin, "Bourdin Direct" sur BFMTV.
Pas trop réputé pour être tendre avec ses invités, le gars Bourdin l'avait questionné et même harcelé sur mon fa(/u)meux amendement "col blanc" que j'avais co-écrit et déposé au bureau de l'Assemblée Nationale deux jours plus tôt (texte amendement 406 dit "col blanc").

Le texte en question visait la décriminalisation des crimes financiers. Pour faire simple, je souhaitais que les délits financiers comme les malversations, les escroqueries, le blanchiment d'argent puissent ne plus conduire en prison.

Rétrospectivement, c'est vrai que cet amendement n'était pas trop intelligent, alors que nous étions en pleine affaire politico-financière Bygmalion (lire ici).
Entre-nous, si je faisais quoi que ce soit d'intelligent, ça se saurait, non?

la vidéo "Bourdin Direct" sur BFMTV avec Christian Jacob


Pas à trop à l'aise et plutôt embarrassé sur le sujet le boss. 
Visiblement, vue sa réaction, il n'avait pas eu vent de mon amendement.

Il a fait du bruit ce texte auprès de mes collègues dépoutés.  «Proposition fantaisiste» ou «provocation» disaient-ils. Peut-être, et alors?
Sans oublier les médias (lire ici ou ) et les réseaux sociaux (lire ici).

Au moins, on parlait de moi, comme le tweet polémique au relent raciste de juin 2016 qui a buzzé sur internet et dans les médias et à l'origine de la plainte pour diffamation et outrage public contre (Monsieur) X, enfin contre le blogueur d'Avranches (lire ici).
Sur les deux séquences, j'ai eu «mon quart d'heure de célébrité» comme aurait dit Andy Warhol (lire ici).
Amendement "col blanc", tweet polémique et bien d'autres sujets, même si on ne parlait pas de moi en bien, on parlait de moi, ce qui signifiait que J'EXISTAIS. 
J'ai lu cela il y a quelques années dans un ouvrage «la psychologie pour les nuls» quand j'étais en vacances d'été à Locmariaquer.

Pour revenir à l'amendement "col blanc", Christian Jacob, à son retour du studio BFMTV, m'a convoqué dans son bureau au Palais Bourbon. 
Alors que j'étais en train de finir une grille de soduku et que, pour une fois, j'étais à l'Assemblée Nationale. 


«Gwénaouel, c'est quoi cet amendement, bordel? Il me dit, furieux.
T'es vraiment tombé sur la tête!!! Cela en pleine affaire Bygmalion. 
Avec ton amendement, tout le monde va croire que l'UMP cherche à couvrir Sarko et les autres. 
Tu tends le bâton pour te faire battre. Et le pire que c'est moi qui prend les coups chez Bourdin.
Gwénaouel, tu vas me retirer cet amendement illico presto!!»

Bien informé, le jour même, le quotidien gauchiste Libération résume sur son site internet la séquence (source ici) :
 «Fin de la polémique. Le député UMP Guénhaël Huet (Manche) a retiré ce matin, après un entretien avec le patron de son groupe parlementaire Christian Jacob, l'amendement numéro 406 qu’il avait déposé sur le projet de loi de réforme pénale. Le texte, auquel s’étaient associés plusieurs élus de droite, proposait de n’emprisonner que les auteurs d’un «crime commis à l’encontre d’une personne physique et qui porte atteinte à cette personne directement». 
Une formulation d’ailleurs un peu maladroite, reconnaît l’élu de la Manche : «J’aurais dû utiliser le terme "délit" plutôt que "crime"

Qui d'entre-vous s'était souvenu de cette polémique? Personne, pas même Christian Jacob, puisqu'il sera à Granville mardi prochain à la salle du Hérel à 19h30. 
A moins qu'il ne soit pas rancunier, ce qui n'est pas une de mes qualités (cela se saurait) ...

A mardi prochain à Granville, mes ami(e)s, je compte sur vous.
votre fidèle et dévoué Gwénaouel, en campagne pour les élections législatives pour un troisième mandat de dépouté sur la 2ème circonscription de la Manche.

samedi 8 avril 2017

Gwenaouel Houet et la plainte contre X - législatives 2017 soud Manche

«Gwénaouel, tu crois que c’était une si bonne idée que cela de dévoiler à la presse que tu avais porté plainte contre X, enfin contre le blogueur d’Avranches (lire ici). Ca fait une publicité énorme à son blog Gwenaouel Houet et à la vidéo?
Il y avait seulement 200 vues sur youtube avant l’affaire, maintenant la vidéo parodie d’Hitler totalise plus de 3.500 consultations et tout le monde connaît le blog» me dit Tonio.

Tonio c’est le surnom gentil d'Antoine Delaunay, le fils de Bruno, mon ancien adjoint aux finances quand j’étais maire d'Avranches, et toujours prêt à me fournir des attestations de complaisance notamment lors du procès du caméscope interdit en conseil municipal d'Avranches (lire ici).

Tonio, il n’était rien en politique avant que je ne le prenne en main, comme assistant parlementaire. 
Je l’ai formé et même formaté. Copie conforme.
Depuis 2015, grâce à moi, il est devenu conseiller départemental du canton d’Avranches. 
On en reparlera plus longuement à l'occasion d'un autre billet sur ce blog.


Pour revenir à l’histoire je lui réponds : «C'est pas possible, ça va faire plus de 10 ans que tu m'accompagnes et j’ai l’impression que tu n’as encore rien compris à la politique.
Tu sais on ne fait quoisiment pas d’omelette sans casser d'oeufs.
Bien sûr que le dépôt de plainte va faire la promo du blog et de la vidéo. 
Et alors? dans quelques jours et semaines tout le monde aura oublié.
Je compte toujours sur la faculté des gens à oublier ce qu’ils ont vu ou entendu.
Crois tu que j’aurais été réélu dépouté en 2012 si les électeurs du soud Manche s’étaient  rappelés de mon inefficacité sur les dossiers de la  ligne Très Haute Tension 400.000 volts, de la fermeture du Tribunal de Grande Instance d’Avranches, de l'abandon de la déviation autoroutière à l’est d’Avranches qui aurait désenclavé le mortainais, … alors que sur la période la droite était au pouvoir?
De Gaulle avait 100% fois raison : «les français sont des veaux». Tu ne le répètes pas aux électeurs du soud Manche, si tu veux garder toute ma confiance et au passage ta place comme assistant parlementaire». 
Ce genre de réflexion, ça calme. 

«La plainte contre X contre le blogueur d’Avranches pour ne pas le nommer (cela lui ferait trop de publicité) va me servir pour les élections législatives» je poursuis.
«Je ne te rappelle pas qu’en juin, je me représente pour un troisième mandat et qu’il vaut mieux que je rempile si tu ne veux pas perdre ta place comme tes 5 autres collègues que j’ai recruté».

Entre parenthèse, il parait que 6 assistants parlementaires (lire ici), ça fait du monde? que c’est plus que la moyenne par dépouté. 
Et alors? Il faut bien caser la famille et les amis.
Et puis ce ne sont pas tous des emplois à temps complet. 
Par exemple, j’emploie ma belle-fille, comme secrétaire, seulement 1h30 par semaine, soit environ 6h30 mensuel, ce qui représente à peine une journée de travail par mois.
Je la rémunère environ 630€ par mois  (lire ici), soit 97€ net de l’heure. C’est tout juste un petit peu plus que le SMIC net horaire qui est fixé depuis janvier 2017 à 7,66€ (lire ici).
On ne va pas chipoter pour 90€ de l'heure d’écart quand même!!!
Quand aux rémunérations de mes 5 autres collaborateurs parlementaires, je ne vous en parle pas, ce serait indécent!!!!

Pour revenir à ma plainte, je compte bien l’exploiter pendant ma campagne. 
C’est pas pour rien que j’ai fait un exposé sur le Prince de Machiavel quand j’ai fait mes études de droit public et que le livre traîne sur ma table de chevet.
«Tonio tu me connais bien depuis tout ce temps, tu te doutes bien que j’ai quelques idées derrière la tête.
Dans mes réunions publiques, je vais me poser en victime, genre «vous vous rendez compte comment je suis calomnié, comment on me traite sur internet et sur les réseaux sociaux, bla-bla-bla.»

Naturellement, j'éluderais mes propos parfois insultants et blessants contre certains élus du soud Manche lors des séquences du «Bal des faux-culs» (lire ici) ou «les ventre-mous de la municipalité» d'Avranches lors de la venue du député béarnais Jean Lassalle (cf. photo en compagnie de David Nicolas, maire d'Avranches, et de la presse locale).


cf. ci-après : compte facebook  et «les ventre-mous de la municipalité» :





La vidéo, comme tout le monde je l’ai vu, et toujours entre-nous, je la trouve très drôle, très réaliste et très bien réalisée avec de bons dialogues, même s’il faut être du soud manche et d’Avranches pour comprendre toutes les subtilités. 
Un jour, cher(e) internaute, je vous l'expliquerais.
Une vidéo plus amusante que celles concernant Sarkozy et Carla (lire ici) ou Manuel Valls (lire ).
Chaque soir, je la regarde avant d’aller me coucher, ça me détend.

On ne va pas refaire l'histoire, mais il est vrai que si je n’avais pas publié en fin juin 2016 mon tweet polémique au relent raciste (lire ici), le blogueur n’aurait pas réactivé le mois d'après le blog Gwénaouel Houet en sommeil depuis 2 ans et mis en ligne la fameuse vidéo.
Boulette, peut-être, mais il fallait envoyer un signal clair aux électeurs d’extrême-droite du soud Manche, car dans quelques mois ce seront les élections législatives et que je vais avoir besoin de leurs voix pour garder «le job», pour reprendre une expression bien connue de Barack Obama.
Je n’ai pas envie de perdre mes 13.025,60€ brut par mois (7.185,60€ d’indemnité + 5.840€ d’indemnité représentative de frais de mandat (lire ici) et de redevenir fonctionnaire au ministère de l'agriculture en juin prochain. 
De même, comme François Fillon (lire ici), moi aussi j’ai du mal à mettre de l’argent de coté chaque mois.

Et puis je n’ai pas envie de revivre une nouvelle humiliation après la perte de ma mairie d’Avranches aux municipales de 2014 et celle de ne pas avoir pu placer ma protégée à la tête de la nouvelle intercommunalité début janvier 2017, même si avec la loi scélérate votée par la gauche bobo sur la limitation du cumul des mandats, j’aurais eu des choix à faire.

Donc dans mes meetings et tracts de campagne, je vais la jouer façon Calimero, vous savez le gentil petit poussin qui n’arrête pas de geindre pour un oui ou pour un non sous sa coquille d’oeuf!
Je l’ai déjà fait pour les municipales de 2014 (cf. vidéo ci-dessous). Cela n’a eu aucun impact à l'époque, mais des fois que sur un malentendu cela fonctionne ...


vidéo - extrait meeting du 21 mars 2014





L’autre objectif de la plainte est d’intimider le blogueur d’Avranches, en espérant que cette action le calme et qu’il arrête de polluer ma campagne électorale avec ses blogs. Le connaissant c’est pas gagné.

Toujours entre-nous, je ne suis pas trop inquiet pour ma ré-élection de dépouté en juin prochain, vu le nombre de candidats sur la circonscription, notamment les candidatures de l’avocaillon Thomas Collardeau et du maire de Saint-Pair-sur-mer Bertrand Sorre qui se battent pour avoir l’investiture "En marche", le mouvement d'Emmanuel Macron.
Les deux vont se neutraliser au premier tour, n’obtenant pas les 12,5% des inscrits pour être au second tour.
Je serais seul au second tour face à la candidate du Front National et la victoire dans la poche, vote républicain oblige.
Le bonheur !!!!

En attendant, je vous dis donc à très bientôt sur les marchés, en réunions publiques ou sur les courses cyclistes.
Brav' gens du soud Manche, je vous adore!!!


Gwénaouel Houet, dépouté du soud Manche en campagne pour sa réélection.

mardi 21 mars 2017

vidéo parodie d'Hitler : le député LR de la Manche Guénhaël Huet porte plainte contre X

S'il y en a un qui n'a pas trop le sens de l'humour, c'est bien le député Les Républicains (LR) du sud Manche Guénhaël Huet (photo à droite).
Pas comme moi Gwénaouel Houet, le dépouté Les Répoublicains du soud Manche, son double parodique.

En effet, figurez-vous mes ami(e)s que j'ai appris sur le site internet du grand hebdomadaire d'information locale La Manche Libre que mon alter ego «moins vrai que tout faux» Guénhaël Huet porte plainte contre X  pour diffamation et outrage public après la mise en ligne d'une vidéo sur ce blog il y a déjà neuf mois (juillet 2017) dans un post intitulé «mon tweet borderline et les élections législatives de 2017 en vidéo parodie d'Hitler». 

la vidéo humoristique en question :





Plutôt bien écrit l'article de la Manche Libre «Caricature de Guénhaël Huet en Hitler : le député porte plainte» posté en ligne lundi soir, malheureusement non signé.
Vraisemblablement d'agit-il de Monsieur X ou Madame Y. Décidément. 
Un autre article sur le sujet est en ligne depuis aujourd'hui sur site oueb de la radio Tendance Ouest qui appartient au groupe de presse.

Il ne me reste plus qu'à attendre la suite des évènements.
A suivre donc ...

Ah j'oubliais, il est possible de me suivre sur les réseaux sociaux : twitter, Facebook et Google+.

votre fidèle et dévoué Gwénaouel, en pleine campagne pour les élections législatives en vue d'un troisième mandat de dépouté sur la 2ème circonscription de la Manche.



dimanche 16 octobre 2016

Gwénaouël Houet et candidature pour la dépoutation dans le sud Manche


J'y vais, j'y vais pas? A la dépoutation pardi!
Un troisième mandat de dépouté ne serait pas pour me déplaire. 
C'est un bon job, pas fatiguant et bien payé.
Mieux que de bosser à l'usine ou dans les champs.

La logique voudrait que je reparte, mais moi et la logique cela fait deux.
Je suis actuellement président de la communauté de communes Avranches Mont-Saint-Michel. Et cette dernière au 1er janvier 2017 va fusionner avec d'autres du soud Manche pour former une communauté d'agglomération dénommée Mont-Saint-Michel Normandie.
Et je ne sais pas pourquoi, mégalomanie peut-être, je me vois bien être à la tête de cette future structure. 

Le truc qui coince, c'est que si je suis élu président de cette communauté d'agglomération, je devrais faire le choix entre cette présidence et mon mandat de dépouté si je suis ré-élu en juin 2017, conséquence d'une loi organique scélérate sur le non cumul des mandats. 
D'accord, cela fait beaucoup de si.

Mais pour répondre à la question s'il y a un imbécile que me la pose, je répondrais naturellement : «on verra cela en temps utile!!!»


Malgré la récente polémique (cf. tweet polémique raciste), je ne vois pas comment mon mouvement ne me ré-investirait pas pour les législatives de 2017.
Pour la forme, j'ai adressé ma candidature.
Faute de temps, j'ai demandé à Tonio, surnom gentil de mon assistant parlementaire, de me la rédiger.
Elle est écrite à la première personne comme souhaitée.
Du bon boulot avec très peu de correction de ma part.
La voilà : 


Gwenaouel Houet,   
Permanence parlementaire     
50300 Avranches


Les Républicains
238 rue de Vaugirard
75015 Paris


Avranches, le 16 octobre 2016



« Populisme, clientélisme, opportunisme et cyclisme »


Cher parti Les Répoublicains, 

Par la présente, je me porte candidat à la dépoutation de la deuxième circonscription de la Manche. Elu depuis deux mandats, je considère que je suis le seul breton né à Locmariaquer, parachuté par mon prédécesseur (que j’ai ensuite trahi politiquement), capable de me faire passer pour « un gars du cru » qui dénonce les parachutés de Paris, les bobos socialistes, les politiques politiciennes et la duplicité de certaines populations (ça c’est pour faire du pied à l’extrême-droite).
Depouis quasiment 10 ans, je n’ai absolument rien (mais vraiment rien !) obtenu pour ma circonscription, pas-même rédigé une seule loi ayant un impact sur l’emploi ou la santé des Français. Disons qu’avec moi, il ne se passera rien. C’est pour cette raison que vous devez m’investir. Certes, je vais beaucoup promettre. Des barrages qui luttent contre les inondations et qui ne coûtent rien, un départ du tour de France depuis la Boulouze, et…Euh, en fait je n’ai rien d’autre à promettre. Ah si peut-être l’enterrement des lignes THT, la déviation Est de l’A84, une centrale nucléaire au Teilleul, une marina de luxe à Granville et le TGV à Avranches. Je vais surtout être contre l’Etat obèse, les technocrates et la gauche bobo. Je vais bien sûr être contre l’infâme Françouas Houllande qui n’a rien fait et pour Alain Jouppé qui va sauver la France. Alléluia. Je vais aussi défendre la religion du vélo contre tous les intégristes. Je vais dire que la France est en guerre parce que je suis un homme d’Etat et que la peur me procure des voix. Je vais faire croire aux électeurs et aux élus du Soud-Manche que je vais devenir ministre. Comme ça je serai respecté.
J’ai soutenu tout le monde, Sarkouzy, Coupé, Maritoun, Jouppé. Demain, qui sait, peut-être que je me soutiendrai moi-même. J’ai le sens de la famille. Je divise. Je divise les élus locaux pour éviter la concurrence : Bizout, Boudiou, Bouas, Tréhouet, Nicoulas, tous ces « faux-cul » comme je les ai appelés. J’adore diviser le Soud-Manche. On perd plein de sous mais pas grave, ça fait des polémiques dans la presse. Pendant les prochains mois, vous allez me voir sur facebouk, twouitter et dans la presse locale. Je vais couper des rubans, trouver beaucoup d’associations formidables, défendre les agriculteurs, la veuve et l’orphelin. Enfin, seulement pendant six mois, histoire de poster des photos avec trois lignes de commentaires. Mon bilan ? Je n’en ai pas. Je vais dire que j’ai lutté contre l’arasement des barrages, que je soutiens Jouppé, que je suis un as du sport et puis surtout, je vais être contre tout : Houllande, la mise sous cloche de la baie, la fermeture des hôpitaux, le mariage gay, la technocratie… Arrgh j’enrage contre ces technocrates ! Je vais lutter pour le rétablissement du cumul des mandats. Je dois rester un baron breton en terre normande. Je ne ferai rien pour développer le Mont-Saint-Michel (la culture c’est important mais ça fait mal à la tête) ou pour défendre l’agriculture mais je poserai en photo ou ferai des discours au bon moment. Et puis, regardez attentivement, je vais toujours me placer sur les photos pour être dans le journal. C’est un métier, ne vous moquez pas ! C’est ça la politique. C’est comme ça qu’on trouve des solutions pour le pays. 
Je vais utiliser la communication du parti en copiant-collant des programmes rédigés par des professionnels pour berner les électeurs. Je vais déposer des amendements démagogiques à l’Assemblée Nationale mais je ne les soutiendrai pas. Je serai absent au moment de les défendre auprès de mes collègues. C’est comme ça la France. Le général le disait, les Français sont des veaux. 
Cher parti, accorde moi l’investiture pour la deuxième circonscription de la Manche. Je veux continuer à être payé plus de 5148€ nets par mois. Je veux continuer à saupoudrer ma réserve parlementaire pour draguer les élus et les associations. Je veux continuer à cumuler sans fin. Comme lors des municipales d’Avranches en 2014, c’est sûr, sauf à « expliquer ce qui n’est pas explicable », les électeurs du Soud-Manche vont m’apporter leur confiance. Je ne vais quand même pas écrire ici que je les ai perdues. 
Sinon, n’ayant jamais véritablement travaillé de ma vie, étant complètement coupé de la réalité de mes concitoyens à qui je promets des emplois ou des logements, je risque de me retrouver le 19 juin 2017 à envoyer mon cv pour devenir caissier au shopi de Locmariaquer. Soyez sympas les  amis !!
Vous trouverez ci-joint mon curriculum vitae. N’oubliez pas, je suis juriste. Je sais parler latin pour faire savant. 
Je vous prie d’agréer cher parti les Répoublicains, l’expression de ma profonde sincérité et de ma très sincère duplicité. 



Gwenaouel Houet, votre dépouté du Soud-Manche

lundi 3 octobre 2016

législatives 2017 - Thomas Collardeau à l'assaut de mon mandat de député du sud Manche

Bordel, mais qu'est ce qu'ils ont tous à vouloir prendre ma place?
Il faut que je leur rappelle les règles du jeu et la jurisprudence "Jozeau" (Marigné).
Cette jurisprudence dispose qu'un élu du soud Manche conserve ses mandats électifs tant qu'il n'en a pas décidé autrement.

C'est ce que m'on a expliqué à l'époque que j'étais assistant parlementaire de René André, enfin si j'ai tout bien tout compris.

Déjà que je n'ai pas digéré de perdre ma mairie d'Avranches aux dernières élections municipales en mars 2014.
J'étais dépouté-maire sortant et je me fais virer comme un malpropre par David Nicolas, un ancien employé de la ville et candidat pour la première fois à une élection.
La droite fait une razzia aux municipales et moi UMP/Les Républicains je perds ma ville face à bleu en politique. C'est un peu la honte, non?

J'ai compris la leçon.
Pour les législatives des 11 et 18 juin 2017, je vais blinder ma campagne. A droite toute. 
Pour satisfaire l'électorat bien réac du soud Manche, je vais mettre l'accent sur la sécurité qui est comme chacun sait la première des libertés, sur l'invasion des réfugiés musulmans à Avranches source de délinquance et risque de terrorisme, ... et naturellement sur le maintien des barrages sur la Sélune.

Depuis quelques mois, je suis par monts et par vaux à rencontrer les élus et le bon peuple.
Je leur dis ce qu'ils veulent entendre, comme cela ils sont contents. Et moi aussi.
Tout se passait bien quand j'ai eu écho avant l'été qu'un granvillais, catalogué divers droite, tâtait le terrain pour se présenter aux législatives l'année prochaine.
J'ai pas attendu longtemps pour savoir qui était ce type à vouloir prendre mon mandat de dépouté.
Il s'agit de Thomas Collardeau, un obscur avocat de Granville (photo du gars à droite).
Pour reprendre une expression de Brigitte Hayère, mon ancienne adjointe à la ville, devenue culte (l'expression, non Brigitte) : « il y en a qui n'ont pas grand chose à faire! » (lire  la vidéo ici).
Pour être sincère, ça a quoisiment gâché mes vacances estivales à Locmariaquer, d'où je suis originaire.
Là dans le Morbihan, j'ai prié et allumé régulièrement des cierges à l'église Notre-Dame pour qu'il abandonne cette sinistre idée.
Car je sens le danger avec ce Collardeau : il pourrait bien me faire perdre les législatives.

A la rentrée le gars a déclaré qu'il y allait. Courant septembre, il a organisé un point-presse à Avranches annonçant officiellement sa candidature. Zut, crotte!
J'ai lu ses propos dans la presse locale et sur le blog avranches (dés)informations - que je déconseille de visiter.
«La politique ne doit pas être un métier» qu'il dit. Il parle de moi naturellement.
Mais il faut bien vivre! Elu national c'est un bon job. Tu touches le pactole, tu voyages à l'oeil au frais du contribuable, tu perçois à la retraite une pension royale à faire mourir les retraités agricoles qui perçoivent le minimum vieillesse, ... et tu bénéficies d'au minimum de 130.000€ de réserve parlementaire pour arroser les associations et les communes des copains. Pas belle la vie?
Et puis si je n'ai plus de mandat qu'est-ce que je vais devenir? Retourner au ministère de l'agriculture d'où je viens? Y a-t-il encore de la place après tous les postes supprimés par la loi que j'ai votée sous Sarkozy?

«J'aime le territoire, j'aime les gens, blablabla» rajoute l'avocaillon.
Moi aussi que j'aime le soud Manche. Je me suis même fait floquer cet été un super T-shirt collector «I  Soud Manche » sur un stand lors d'un fest-noz près de Carnac.
Et moi aussi j'aime les gens. Enfin presque tous. Tous ceux qui ont les mêmes idées que moi et ne me contredisent pas. Les autres je les détestent. C'est comme cela.
Avec moi, il n'y a pas deux poids et deux mesures, les gens sont avec moi ou contre moi. C'est clair ou il faut faire un dessin?

Toujours l'autre, il dit qu'il faut aider l'agriculture en crise, qu'il connaît bien le milieu rural car ses beaux parents sont paysans.
Moi aussi je connais bien les cul-terreux, j'ai dû les supporter à tout bout'champ depuis que je suis dépouté. 
Jamais contents à vrai dire.
C'est vrai que la politique productiviste et néolibérale menée par la droite et la FNSEA conduit le monde agricole à sa perte.
D'accord j'ai voté des lois dans ce sens, à l'exemple de la loi de modernisation de l'économie (LME) en 2009 (lire ici). Mais qui ne fait pas d'erreur?

Je n'ai jamais rien fait de bon pour les paysans, mis à part causer et promettre. «Les promesses n'engagent que ceux qui y croient» n'est-ce pas?
Le problème est qu'ils finissent par comprendre. Car ils ont beau ne pas avoir un doctorat en droit comme moi, ils sont pas tous cons.
Ainsi, ils ne m'aiment pas trop et ils me le rendent bien. A l'exemple des nombreux tags ou la pendaison d'une bête crevée à ma permanence parlementaire à Avranches opérée par la Coordination rurale il y a quelques mois (lire ici).

Je le dis à tous ceux que je rencontre, ce Collardeau il m'agace à venir empiéter sur mes plates bandes un an avant les élections, en plus accompagné et soutenu par des élus du territoire (cf. extrait Ouest-France 27-09-2016 en bas du billet).
Il ne pouvait pas attendre l'année prochaine comme comme les autres pour se déclarer candidat et faire campagne?
Je vais devoir surveiller de près ce challenger, il a l'air d'avoir les dents longues à rayer le parquet.

En attendant il faut que je peaufine ma candidature pour mon investiture, même si cela ne sera qu'une formalité puisque je suis le dépouté sortant.
J'ai donné carte blanche à Tonio, mon assistant parlementaire pour me rédiger cela.
Ca va l'occuper et puis moi j'ai d'autres chats à fouetter. 
Car en plus d'être dépouté, je suis président de la communauté de communes Avranches Mont-Saint-Michel qui va être absorbée au 1er janvier 2017 dans une nouvelle intercommunalité taille XXL, puisque le territoire va recouvrir tout le soud Manche à l'exception de Granville et Villedieu.

Je me tâte pour me présenter à la présidence de cette nouvelle structure dénommée Mont-Saint-Michel Normandie, sachant que si je suis élu je devrais abandonner fin mars 2017 l'un des deux mandats dépouté ou président de l'intercommunalité en raison de la loi sur la limitation des cumuls des mandats.

Vous me croyez capable de me porter candidat pour cette présidence pour - au cas où je serais élu - céder le fauteuil 3 mois plus tard. A votre avis?

A très bientôt sur le blog mes ami(e)s et n'hésitez pas à me suivre sur facebookgoogle+ et twitter ou à me laisser vos commentaires sous ce billet.


votre fidèle Gwénaouel


Ouest-France, mardi 27 septembre 2016
Législatives : des candidats sortent du bois (extrait)


samedi 6 août 2016

moi Gwénouael Houet, porte-parole d'Alain Juppé pour la primaire présidentielle à droite

«J'ai eu chaud au cul», comme on dit.
J'ai bien cru que le ramdam provoqué par mon tweet au relent raciste m'aurait blacklisté de la team d'Alain Juppé (lire ).
Il n'en ai quoisement rien. J'ai été nommé porte-parole pour le département de la Manche dans le cadre de la primaire présidentielle à droite.

Pourtant certaines réactions à mon tweet n'étaient pas tendre. Notamment de la part de proches du mouvement «Alain Juppé pour la France» auquel j'appartiens:
Je pense au comité de soutien «MontpelliersavecJuppé» :

ou à l'obscur Lionel Jacquemin :


Faut croire que l'équipe de campagne d'Alain Juppé n'avait pas trop le choix dans leur choix!
Je suis le seul parlementaire membre du comité de soutien d'Alain Juppé dans le département de la Manche.
Mes autres collègues parlementaires Les Républicains du département soutenant d'autres candidats. Le sénateur "parachuté" Philippe Bas roulant derrière François Fillon, le sénateur "bouffeur d'OGM" Jean Bizet derrière Nicolas Sarkozy et le dépouté Philippe Gosselin collant à la roue d'Hervé Mariton.

J'imagine que l'équipe d'Alain Juppé allumera des cierges tous les jours à la cathédrale Saint-André à Bordeaux pour que je ne créée pas de nouvelles polémiques qui pourrait nuire à la campagne.
Comme l'écrit F3 Normandie sur son site internet : «Dans l'exercice de sa fonction de communiquant, l'ancien maire d'Avranches va devoir faire preuve d'un peu plus de mesure et prudence que ces dernières semaines, notamment sur les réseaux sociaux» (lire ici)

Je ferais pour le mieux, mais moi aussi je suis en campagne. Les élections législatives sont en 2017.
Et je ne veux pas me ramasser en perdant mon mandat de dépouté du soud Manche l'année prochaine, après avoir perdu celui de maire d'Avranches en 2014, et finir à Pôle Emploi fin juin 2017.
Pas envie de revivre la honte de 2014.

C'est pourquoi ma campagne sera en phase avec l'électorat de la circonscription, c'est-à-dire bien réac!
«La France aux français, la sécurité "qui est la première des libertés"»  seront quelques thèmes de ma campagne avec naturellement la défense des barrages sur la Sélune.
D'où mon tweet à connotation raciste pour donner un signal positif aux électeurs à droite de la droite.

Je ne vais pas changer pour les beaux yeux d'Alain Juppé. Comme toujours, mon intérêt personnel prime sur l'intérêt général lié à la campagne de la primaire.
Faudra quand même que je fasse gaffe. Si "Juju" emporte la primaire et la présidentielle, j'espère un retour sur investissement, à savoir un maroquin, un poste ministériel ou de secrétaire d'Etat ou au pire de sous-secrétaire d'Etat en charge du sport. C'est bien le minimum.
Vous croyez que j'en ai la compétence? Non. Et alors?

J'ai bien fait de choisir Alain Juppé pour la primaire. C'est celui qui a le plus de chance de l'emporter et donc à m'ouvrir des opportunités.
Dans mon communiqué de presse que j'ai distribué à la presse locale, j'écris que je « suis proche d'Alain Jouppé et depuis longtemps engagé à ses cotés». Bullshits! (c'est un des seuls mots anglo-saxons que je connaisse avec parking et camping). Je le soutiens officiellement que depuis peu un plus d'un an.

En effet, j'ai longtemps hésité qui soutenir. Cherchant la personnalité le plus à même à m'ouvrir des horizons ou dégager des perspectives.
Depuis 2012, je suis quoisiment à un soutien politique différent par an. A l'UMP, naturellement.
Jusqu'en 2012 derrière Nicolas Sarkozy, en 2013 Jean-François Coupé, en 2014 Hervé Mariton et en juin 2015 je me positionne derrière Juju.
Dans l'avenir, ça pourrait encore changer selon les résultats de la primaire et de la présidentielle.
Opportuniste? oui, je l'assume.

Je vais devoir vous laisser. Je dois brieffer Tonio pour que le comité de soutien de la Manche dispose d'un blog et sur les réseaux sociaux de comptes facebook, twitter et instagram.
Ca l'empêchera de perdre son temps sur l'application Pokemon Go!!!

A très bientôt sur le blog mes ami(e)s et n'hésitez pas à me suivre sur facebook, google+ et twitter.
votre fidèle Gwénaouel.

photo : source la Manche Libre

samedi 9 juillet 2016

mon tweet borderline et les élections législatives de 2017 en vidéo parodie d'Hitler : le come-back de Gwénaouel Houet

«T'es sûr que cette vidéo, c'est une bonne idée?» je demande à Tonio.
Tonio vous le connaissez, c'est le surnom gentil d'Antoine Delaunay mon assistant parlementaire (lire ici) et depuis l'année dernière conseiller départemental du canton d'Avranches.
Il est le fils de Bruno mon ancien adjoint aux finances quand j'étais maire d'Avranches et toujours prêt à me rendre service à l'instar d'André Bazin et Brigitte Hayère autres proches adjoints, comme par exemple à me fournir une attestation de complaisance lors du procès contre le blog avranches (dés)infos lors de l'affaire de la caméra interdite en conseil municipal (lire ici).

Tonio, je l'ai formé et placé en politique, il me doit tout. Pas de crainte qu'il me double pour prendre ma place. Pas comme moi avec mon mentor René André. Ca, c'est une autre histoire que je vous raconterais une autre fois.

Pour revenir à la vidéo, Tonio me dit que ce serait bien d'en réaliser une pour accompagner la réactivation de mon blog.
C'est vrai que gwenaouel-houet.blogspot.fr était en mode pause depuis plus de 2 ans. Le dernier post remontait en décembre 2013.

Entre la ligne THT Cotentin-Maine, les barrages sur la Sélune, les élections municipales, l'élargissement de la communauté de communes, mes activités de maire (avant que je ne sois viré en mars 2014), de dépouté (pas au Palais Bourbon, je n'y suis pas très souvent) et de président de communauté de communes d'Avranches puis d'Avranches Mont-Saint-Michel, je ne sais plus où donner de la tête.
Les journées ne font que malheureusement 24 heures et laissent peu de temps pour écrire.
Dommage, il y aurait tant de choses à dire.
D'autant que le blog avait un certain succès avec, en seulement 40 posts, quoisiment 107.000 pages vues depuis sa création en février 2012.

Je n'étais pas convaincu par le pitch de la vidéo expliqué par mon assistant parlementaire.
Il mettait en avant deux idées principales : mon tweet borderline sur le rassemblement musulman à Mantes-la-Jolie mi-juin dernier et les prochaines élections législatives de 2017.
Sur un ton décalé, genre sixième degré qu'il dit. Il s'agit d'une parodie d'une scène culte du film «la Chute» avec Adolf Hitler en personnage central.
«T'es certain que cette vidéo ne va pas me nuire à mon image?»
«Au contraire, l'auto-dérision de la vidéo va casser ton image de psycho-rigide, tu vas paraître plus sympathique et gagner en empathie. J'ai vu cela dans la rubrique santé de Télématin sur France 2 il y a quelques semaines.» me convainc Tonio.

Pour les ermites qui n'ont pas suivi l'affaire du tweet. Il est le suivant :
Il a fait du bruit ce tweet. Je ne vous invite pas à consulter le blog avranches (dés)informations qui a écrit un (malheureusement excellent) article sur cette polémique (ne pas cliquer ici merci).

Une dernière chose avant de regarder la vidéo, j'ai demandé à Tonio de suivre la fréquentation de mes comptes sur les réseaux sociaux et de l'améliorer.
Au jour d'aujourd'hui, je compte 291 amis sur facebook et 175 abonnés sur twitter.
Je lui ai fixé l'objectif de 500 amis sur Facebook, 300 sur twitter pour la fin du mois de juillet.
En cas de réussite, je lui paierais ses vacances au Cap d'Adge.
Alors soyez sympa avec lui, suivez moi.

A très bientôt sur le blog pour de nouveaux posts
Votre dévoué Gwénaouel

la vidéo :